Le guide anti-fatigue :

Comment préserver son énergie en tant qu'entrepreneur ?
Café pour entrepreneur

Notre énergie est la pierre angulaire de notre productivité.
Notre corps et notre cerveau ont besoin d’énergie physique et mentale pour être efficaces à 100 %.

Vous n’imagineriez pas courir un marathon sans avoir dormi ou sans avoir mangé la veille ?

Pour atteindre vos objectifs business, c’est la même chose.
Si vous n’apprenez pas à prendre soin de vos ressources mentales, vous allez avoir du mal à travailler de façon optimale.

Dans cet article, je ne vais pas vous dire de bien vous alimenter ou de sortir prendre l’air. Avoir une bonne hygiène de vie est essentiel, mais on peut aller encore plus loin dans le cadre de son business.

Alors comment préserver son énergie pour gagner en efficacité dans sa vie pro ?

Voici 5 clés pour vous en sortir.

1 – Travaillez avec une typologie de clients qui vous convient

La première étape, pour ne pas laisser fuiter votre énergie en tant qu’entrepreneur, consiste à choisir les clients qui correspondent le mieux à votre style de travail.
Explorez leur mode de fonctionnement, et assurez-vous qu’ils sont en harmonie avec le vôtre.

Vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Comment je travaille au quotidien ?
    Par exemple : Ai-je besoin d’être bien cadré ou suis-je, au contraire, très autonome ?
  • Quelles sont mes méthodes, les outils que j’utilise ?
  • Et pour aller encore plus loin, quelles sont mes valeurs ?

Ensuite, posez-vous les mêmes questions sur votre client :

  • Est-il très directif et dans le contrôle ?
  • Quel est son niveau d’exigence ?
    Quelles sont ses méthodes ?
    Exemple : S’il aime bien échanger via des messages vocaux en asynchrone, et que vous préférez les échanges planifiés toutes les semaines en visio, vous ne partez pas sur le même process de communication.
  • Quelles sont ses valeurs ?

Une fois que vous avez vos réponses, analysez si :

  1. Vos profils matchent totalement : dans ce cas, il n’y a pas de questions à se poser, vous pouvez accepter la mission.
  2. Vous ne fonctionnez pas totalement de la même manière : pouvez-vous trouver un terrain d’entente qui n’impactera pas trop votre jauge d’énergie ?
  3. Vous avez des désaccords majeurs. Refusez la collaboration.

Ce genre de décision relève aussi souvent de l’instinct. Parfois, tous les feux sont au vert, mais quelque chose nous dérange et génère des émotions inconfortables. Dans ces cas-là inutile de forcer, car finalement, si l’on doit répondre favorablement à une seule question, ce serait vraiment : ai-je envie de travailler avec ce client

NB : 

Si vous ne matchez avec aucun prospect, envisagez un repositionnement qui vous ressemble.

Et n’oubliez pas de communiquer dessus, afin que votre nouvelle cible vous trouve.

2 – Organisez vos semaines de travail en fonction de vos pics d’énergie

Comprendre la flexibilité d’un agenda efficace

Même si je préconise la planification de toutes les tâches dans un agenda, je reste une véritable obsédée de la flexibilité. C’est ce qui est le plus difficile à faire comprendre à mes clients dans l’utilisation de l’agenda, d’ailleurs.
L’agenda est là pour vous vider le cerveau, pas pour vous dicter votre vie. L’utiliser doit être facile et agréable, vous devez vous sentir en maîtrise, et surtout pas assujetti à un outil qui vous dit quoi faire et quand, de manière ultra-rigide.

C’est la raison pour laquelle au début de votre utilisation d’agenda, les plages de travail vont beaucoup bouger, le temps que vous compreniez réellement comment vous avez besoin de fonctionner à la journée et à la semaine.

Au fil de l’eau, vous allez vous observer de plus en plus, et vous relier chaque jour davantage à vos flux d’énergie.

Comprendre votre propre chronotype

Structurer votre planning autour de vos phases d’énergie naturelle peut littéralement changer votre quotidien.

Certains profils sont plus du matin ou plus du soir. Plus du lundi ou plus du jeudi…

Pour ce qui est du rythme à la journée, on parle souvent de 4 chronotypes différents :

  • Les Dauphins : Petits dormeurs. Sensibles aux stimuli, ils préfèrent travailler dans le calme. Leur rythme sera adapté à de courtes périodes de concentration fractionnées sur la journée.
  • Les Lions : Pour eux, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Ils sont à leur maximum dès le réveil mais perdent de l’énergie au fur et à mesure que la journée avance. Ils se couchent tôt.
  • Les Loups : Plutôt oiseaux de nuit, leur bloc horaire le plus efficace est à partir de 16 h. Ils ont du mal à s’adapter aux horaires classiques. La sonnerie du réveil, le matin, est pour eux pire qu’un parcours du combattant dans Koh Lanta.
  • Les Ours : Ils représentent la majorité de la population. Leur rythme est neutre. Ils sont au top en milieu de matinée et en milieu d’après-midi.

    Vous pouvez tester votre chronotype ici. Moins fun mais plus professionnel, le questionnaire de typologie circadienne de Horne et Hostberg vous permet de définir assez précisément à quel point vous êtes plutôt du matin ou plutôt du soir.


    Gardez à l’esprit qu’on ne rentre jamais vraiment pile poile dans une cas : nous sommes souvent un mix de plusieurs chronotypes, et notre chronotype peut bouger au cours de notre vie.
    Au fil du temps, vous identifierez des tendances, et vous pouvez vous organiser en conséquence. Observez-vous, prenez des notes et adaptez votre planning.

3 – Vendez en fonction de votre capacité de production

Lorsque vous concluez un contrat, bloquez immédiatement dans votre agenda le temps nécessaire pour accomplir l’intégralité de la mission.

Cela vous aidera à anticiper le nombre de clients que vous pouvez gérer simultanément.

Une gestion carrée de votre agenda vous permettra de faire corréler votre temps de travail avec le nombre d’heures/semaine que vous voulez travailler.

Et lorsque votre planning est bouclé, si de nouveaux prospects se manifestent, il vous faudra soit les refuser, soit les reporter.

4 – Améliorez votre rentabilité horaire réelle

Dans les métiers de service, l’erreur que je constate le plus est de sous-facturer. Souvent, la raison est que le temps nécessaire pour réaliser une mission n’est pas bien estimé.
Je vous propose d’utiliser un tableau pour calculer votre rentabilité réelle en fonction :

  • du temps passé sur chaque mission : on sort le minuteur afin de ne rien laisser au hasard.
  • du temps dédié à votre business (marketing, communication, stratégie, administratif),
  • de vos tarifs (définis le plus précisément possible en fonction des missions)
  • et de vos objectifs de vente sur chaque offre (si vous vendez davantage l’offre sur laquelle vous êtes le plus rentable et très peu les offres sur lesquelles vous êtes moins rentable, votre mix de rentabilité s’améliore, en diminuant votre temps de travail total).

Grâce à ce tableau, vous saurez quel temps de travail vous devez viser pour l’atteinte de vos objectifs financiers.
Si vous vous rendez compte que votre business model vous demande de travailler 70 heures par semaine, c’est qu’il est temps de facturer plus cher.

Coaching en gestion du stress

5 – Cadrez vos relations clients comme un vrai professionnel

Il ne s’agit pas d’accepter toutes les missions sans rien dire. Pour les délais, c’est pareil.
Quand votre semaine est bouclée, vous ne pouvez pas vous permettre d’insérer 3 heures de travail imprévues à la demande d’un client trop impatient.
Lorsque vous êtes à votre compte, vous êtes partenaire avec votre client. Vous n’êtes pas son employé. Vous avez donc votre mot à dire pour cadrer vos missions au mieux.
Afin de préserver votre énergie et de maintenir votre efficacité, apprenez à poser des limites face aux demandes excessives. Autorisez-vous à dire “Non”, pour mieux vous dire “oui” à vous.

En résumé

  1. Déterminez avec quel type de client vous êtes en mesure de travailler, selon vos ressources.
  2. Organisez vos semaines au rythme de vos flux d’énergie.
  3. Vendez en fonction des missions que vous pouvez réaliser.
  4. Améliorer votre rentabilité horaire en vous basant sur votre business model idéal.
  5. Mettez un cadre à vos relations clients.

 Ces 5 pistes faciliteront grandement les choses dans votre la préservation de votre énergie.